Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 105. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1820, 15 septembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-10.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 370-376.

Présence de Bretonneau dans le jury départemental pour les officiers de santé. – Avis de M. Demours sur les sangsues. – Application de sangsues par Velpeau à Saint-Louis. - Opération de la cataracte par abaissement par Richerand.

Paris, 15 septembre 1820.

Vous voilà enfin, monsieur, membre du jury de notre département. Je suis persuadé que c’est malgré vous. Vous aurez beau vous en défendre, les honneurs viendront, quoique vous en disiez, et bientôt vous serez membre de toutes nos Sociétés de Paris, qui, soit dit en passant, ressemblent sous beaucoup de rapports à celles de Tours. Mais puisque ce sont des titres que des milliers d’hommes briguent, pour quoi ne lesa accepteriez-vous pas ? Certes, s’ils sont la récompense du mérite et du savoir, vous y avez plus de droits que tous, tant qu’ils sont. Quel est donc le malheureux docteur de Tours qui a été d...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search