Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 104. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau [1820, août]. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-6.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 355-364.

Observation de croup chez Guersant. – Difficulté à convaincre certains médecins, même si tout confirme l’opinion de Bretonneau sur la maladie. – Différentes autres observations, notamment à la Charité. – Regret de Velpeau qu’à la Société de l’École, aucun des membres n’ait compris la source de la maladie. – Idée de Velpeau que le typhus n’est qu’une entéro-mésentérite avec quelques modifications dans les symptômes. – Enthousiasme de Husson devant les ampoules de Bretonneau, malgré la difficile mise en œuvre qu’elles impliquent dans les départements. – Observations sur l’affection gangréneuse des gencives.

Lorsque Mlle Henriette m’a remis vos chères notes, j’attendais encore quelques jours pour vous écrire à cause d’un typhus dont je voulais vous donner l’histoire. Elle m’a fait bien grand plaisir, cette pauvre demoiselle ; j’avais besoin de quelqu’un de...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search