Version classiqueVersion mobile

D’encre et de sang

 | 
Gaëlle Serena

Troisième partie. L’écriture et la Mort : Triumphs over Death

Neuvième chapitre. L’écriture du mort : de l’individu à l’icône

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’analyse que l’on peut faire de ces derniers instants dépend étroitement des récits qui en ont été faits, récits évidemment partisans et orientés. Pourtant, on ne constate pas de différences fondamentales entre les versions protestantes et catholiques de ces exécutions. Les faits sont généralement identiques, seule l’interprétation diffère radicalement. Une fois arrêté, le missionnaire a pour tâche de se dépouiller de son individualité pour se transformer peu à peu en icône. La rhétorique du martyre nourrit et pénètre les lettres des condamnés ; elle s’inscrit sur les murs et dans les derniers gestes. Il n’est pas de discours de l’échafaud qui ne s’abreuve à sa source. Mais comment expliquer l’uniformité de cette réaction face à la mort ? Comment le martyre est-il devenu une évidence pour ces jeunes hommes dont la peur, si elle est maîtrisée, transparaît néanmoins en filigrane des écrits qu’ils laissent après eux ? Quelle influence les récits de martyrs ont-ils eu sur ces condamnés...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search