Version classiqueVersion mobile

D’encre et de sang

 | 
Gaëlle Serena

Première partie. « L’écriture ou la vie »

Troisième chapitre. L’acte d’écriture comme assertion de soi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les lettres et autobiographies jésuites contribuent à la construction d’une communauté dont l’héroïsme rappelle le courage des premiers chrétiens, et qui semble solidement ancrée dans le royaume. Ces textes permettent de tracer les contours d’un monde clandestin particulièrement vibrant et dynamique. La question qui se pose maintenant est de savoir la place qu’occupe l’individu dans ce projet d’écriture. L’auteur, lui-même menacé, n’est-il que le témoin des événements qu’il relate ou intègre-il le cours du récit afin de lutter contre son propre effacement ?

La difficile question du « je » dans les écrits jésuites

Écrits en exil, quelques années après les faits, les autobiographies, destinées aux étudiants des Collèges du continent, ont pour intention première de donner corps à la communauté catholique anglaise à travers l’expérience jésuite. Le « je » du sujet est donc subordonné à son appartenance à la communauté jésuite d’une part, et plus largement, à la communauté catholique à laq...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search