Version classiqueVersion mobile

Cadastres et fiscalité dans l’Antiquité tardive

 | 
Gérard Chouquer

Chapitre 2. La place remarquable de l’Italie dans les sections gromatiques tardives

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre part du constat selon lequel la décision de Dioclétien de réformer la fiscalité a provoqué une évolution des pratiques du recensement et de l’archivage cadastral. On admet que l’Italie du Nord, dite annonaire, était soumise au droit commun et payait déjà l’impôt au moment de la réforme. Quant à l’Italie du sud, dite suburbicaire, elle payait des contributions alimentant la ville de Rome, mais bénéficiait, semble-t-il avant Dioclétien, d’une situation fiscale particulière. La décision de soumettre cette partie de l’Italie au tributum, dont elle était exemptée depuis plusieurs siècles, a ainsi créé une situation nouvelle.

On se demande donc ici dans quelle mesure les textes qui concernent l’Italie dans les « sections tardives » du corpus des textes gromatiques ne seraient pas le reflet de cette décision et des effets de longue durée qu’elle a suscités aux ive et ve siècles. Sont au cœur de cette réflexion sur l’Italie : les Libri coloniarum ; des listes dites « noms d’arpen...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search