Version classiqueVersion mobile

L’usine théâtre du pouvoir

 | 
Irène Favier

Partie III. Anthropologie historique du contemporain

Chapitre 5. « Ce que veut au juste cette France qui bouge » : la question des revendications

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Les centrales syndicales, comme du reste le patronat et les pouvoirs publics, ne savent pas au juste ce que veut cette France qui bouge et jusqu’où elle est prête à aller. »
Extrait tiré d’un article paru dans Le Nouvel Économiste, le 12 avril 1976.

Le 12 avril 1976, Le Nouvel Économiste s’interroge sur le haut degré de conflictualité qui caractérise le monde du travail français : il dénombre 400 conflits, menés au nom de la défense de l’emploi, de l’augmentation des salaires ou des classifications, et 150 à 200 usines occupées. S’interrogeant sur le sens profond de cette vaste contestation, l’article mentionne abondamment le conflit survenu chez Lip à Besançon trois ans auparavant, où les travailleurs ont repris et assuré sans patron la production de montres avec pour slogan : « On produit, on vend, on se paye ». Les propos des membres du patronat, de la presse ou des pouvoirs publics, c’est-à-dire des dominants, suggèrent ainsi la réaction déconcertée que suscitent chez eux des mo...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search