Version classiqueVersion mobile

Nickel

 | 
Yann Bencivengo

Table des matières

Avertissement

ABRÉVIATIONS
VOCABULAIRE
RENVOIS AUX FIGURES

1re partie : Les bases de l’entreprise

Chapitre 1. Les mirages d’une aventure industrielle

L’INDUSTRIE DU NICKEL AVANT 1875
Les premières applications
L’extraction et la transformation des minerais de nickel
LE NICKEL CALÉDONIEN
La fièvre du nickel
Les débuts de l’exploitation
L’écoulement et le traitement des minerais calédoniens
La première crise du nickel calédonien

Chapitre 2. Créer une filière pour dominer le marché

LES FONDATEURS
Le groupe calédonien
Un aventurier à la manœuvre : John Higginson
Le double de Higginson : Jean-Louis Hubert Hanckar
Les affidés de John Higginson
Le groupe métropolitain
L’inventeur du nickel calédonien : Jules Garnier
Un précurseur de l’industrie du nickel : Henry Marbeau
L’appui financier : Philippe Hébert
L’esquisse de la société Le Nickel
LA CONSTITUTION DE LA NOUVELLE SOCIÉTÉ (1880)
Le rapprochement
Buts, apports, actionnariat
UNE FILIÈRE ARTICULÉE À PARTIR DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE
Une société sous la haute main de John Higginson
Le domaine minier initial
Les activités métallurgiques
La première fusion en Nouvelle-Calédonie
L’affinage en France
Des débuts périlleux (1880-1881)

Chapitre 3. La banque Rothschild prend le contrôle du Nickel (1881-1885)

JOHN HIGGINSON TROUVE DE NOUVEAUX PARTENAIRES (1881-1882)
L’entrée en jeu de la maison Rothschild
L’acquisition de l’usine d’affinage d’Erdington
La conquête du marché
1883 : LE NICKEL S’AGRANDIT ET CHANGE DE MAINS
La banque Rothschild entre dans le capital du Nickel
La fusion avec la New Caledonia Mines Company
LA RÉORGANISATION DE L’ENTREPRISE (1884-1885)
L’absorption de Fleitmann
La mise à l’écart de John Higginson
LES ROTHSCHILD PRENNENT LE CONTRÔLE DE LA SOCIÉTÉ

2e partie : Une multinationale parisienne

Chapitre 4. Un nouveau marché mondial

LA NAISSANCE D’UN ALLIAGE
L’élargissement des emplois du nickel
Une grande variété d’articles et d’applications
La monnaie : un débouché qui tarde à se concrétiser
Le pas décisif : l’essor des aciers spéciaux pour les armements
Une clientèle essentiellement européenne
DE LA DOMINATION AU PARTAGE DU MARCHÉ
Les grands concurrents internationaux
La concurrence européenne
L’apparition de l’industrie du nickel nord-américaine
Un marché en expansion rapide
Des turbulences à une croissance régulière
Le partage du marché mondial du nickel

Chapitre 5. Une société dirigée depuis Paris

PROPRIÉTAIRES ET DIRIGEANTS
Un actionnariat dominé par les Rothschild
Les administrateurs du Nickel
De 1883 à 1922 : deux grands dirigeants
Ernest Denormandie
Ernest Tambour
Le siège et le fonctionnement du conseil d’administration
Quel pouvoir d’influence ?
COMMENT RÉSOUDRE LA CONTRAINTE GÉOGRAPHIQUE ?
À la recherche d’une solution pour la direction générale
La brève autonomie de la succursale calédonienne

Chapitre 6. Une politique sur le long terme

LA PRIORITÉ : LE REDRESSEMENT FINANCIER
La remise en ordre des comptes de la société
Un effort d’évaluation de l’actif
L’apurement des comptes
Une politique d’amortissements accélérés
La réduction et le contrôle des dépenses
D’un fort endettement à l’autofinancement
La combinaison de trois sources de financement
Un investissement très rentable
UNE POLITIQUE INDUSTRIELLE À L’ÉCHELLE INTERNATIONALE
LE PROCÉDÉ : FUSION ET AFFINAGE
David Levat réorganise les activités métallurgiques
L’échec de la fonderie d’Ouroué (Thio)
Les difficultés engendrées par l’échec d’Ouroué
La fusion en Nouvelle-Calédonie : les atermoiements de la société Le Nickel
La réintroduction de la fusion dans la colonie
De 1892 à 1914 : un schéma pérenne

3e partie : La succursale calédonienne

Chapitre 7. La mise en œuvre des décisions du siège parisien

L’ORGANISATION DE LA SUCCURSALE
Une organisation bicéphale
La direction de Nouméa
Le poids croissant de Thio
Cadres, employés et spécialistes
LA POLITIQUE LOCALE DU NICKEL
L’accroissement du domaine minier
Les centres miniers
Le cœur des activités : Thio
Canala
Kouaoua
Poro
L’exploitation minière : une progression par paliers
Le recours aux autres producteurs locaux
DE LA MINE À L’EXPÉDITION VERS L’EUROPE
La prospection
Des mines à ciel ouvert
L’organisation de l’exploitation
Le travail des mines
Le trafic
La descente des minerais
Les systèmes à câble unique
Les plans inclinés aériens
Les transporteurs aériens
Le transport dans la vallée et l’embarquement
La fonderie de Thio-Mission
L’expédition des produits vers l’Europe
Le cabotage : un maillon essentiel
Le grand voyage vers l’Europe

Chapitre 8. La question capitale de la main-d’œuvre

À LA RECHERCHE DE BRAS
La main-d’œuvre libre d’origine européenne
L’emploi des Mélanésiens
Les Kanak
L’immigration néo-hébridaise
Une aubaine : la main-d’œuvre d’origine pénale
L’emploi des condamnés dans la colonie
Un précédent : le contrat de La Balade
Les contrats de la société Le Nickel
Le recours aux relégués et aux libérés
L’appel aux immigrés asiatiques
Les Chinois : une quête infructueuse
La première introduction d’engagés japonais (1892-1897)
L’emploi massif des Japonais à partir de 1900
Tonkinois et Javanais : premiers jalons
LE RÉSULTAT : UNE MAIN-D’ŒUVRE ORIGINALE
Une main-d’œuvre composite
Être ouvrier au Nickel
Une main-d’œuvre souvent mise au ban de la société calédonienne
Une violence quotidienne
Travail et vie dans les centres du Nickel
Un atout déterminant pour la société Le Nickel
Comment concilier stabilité et souplesse du volant de main-d’œuvre ?
Une main-d’œuvre bon marché
Une main-d’œuvre docile

Chapitre 9. Le Nickel et la Nouvelle-Calédonie

LE NICKEL AU CŒUR DE L’INDUSTRIE MINIÈRE LOCALE
Les sept traits principaux
Le Nickel et la maison Ballande
Une hégémonie battue en brèche à la veille de la guerre
QUELLES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES POUR LA COLONIE ?
L’IMPACT DÉMOGRAPHIQUE
LE NICKEL ET LES FINANCES LOCALES
UN « ÉTAT DANS L’ÉTAT » ?

Études iconographiques

I – LES FONDERIES DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL
L’usine de la pointe Chaleix (1877-1885)
L’usine d’Ouroué (1889-1891)
L’usine de Tao (1910-1921)
La fonderie de Thio-Mission (1912-1921)
L’usine de Septèmes (1876-1881)
L’usine de la pointe Chaleix (1877-1885)
L’usine d’Ouroué (1889-1891)
L’usine de Tao (1910-1921)
La fonderie de Thio-Mission (1912-1931)
L’usine de Septèmes (France) (1876-1881)
II – LE GISEMENT ZIZETTE 104
Un exemple de l’exploitation des mines en Nouvelle-Calédonie au début du xxe siècle
III – LE VILLAGE DE THIO
IV – LE PLATEAU DE THIO
V – LES PLANS INCLINÉS DU PLATEAU DE THIO : UN EXEMPLE DE SYSTÈME DE DESCENTE DES MINERAIS VERS LA VALLÉE
VI – LE TRANSPORTEUR DES MINES BORNET
VII – LES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL À THIO-MISSION
VIII – LE CENTRE DE PORO. LES EXPLOITATIONS DU NICKEL SITUÉES À L’EST DE LA BAIE DE PORO

Sources

ARCHIVES
Instruments de travail
Centre des archives nationales de l’Outre-Mer (Aix-en-Provence)
Série géographique : Nouvelle-Calédonie
Série Affaires économiques
Agence française de l’Outre-Mer : Nouvelle-Calédonie
Série Travaux publics
Série Direction du Contrôle
Série H
Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales (Paris)
Série C : Assemblée nationale
Série F12 : Commerce et industrie
Centre des archives du monde du travail (Roubaix)
Archives départementales des Bouches-du-Rhône (Marseille)
Série M14 : industrie
Archives départementales de la Seine maritime (Rouen)
Archives de la Nouvelle-Calédonie (Nouméa)
Série 23 W : Service judiciaire de la Nouvelle-Calédonie
Série 27 W : Direction des services fiscaux, service de l’enregistrement
Série 32 W : Direction des affaires économiques
Série 37 W : Service de l’administration générale
Série 44 W
Série 107 W : Gouverneurs, cabinets
Série 145 W : Chambre de commerce et de l’industrie
Série 2E : notariat
Sous-Série E DC 4 : dépôt de la commune de Thio
Comité consultatif des mines
Série AAN : Archives de l’archevêché de Nouméa
Fonds photographique
Périodiques
Archives municipales de Nouméa
Archives du service des mines et de l’énergie, Nouméa
Direction des infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (Nouméa)
Bibliothèque Bernheim (Nouméa)
Archives de la préfecture de police de Paris
Institut national de la protection industrielle (Paris)
École des mines de Paris
Institut historique de l’aluminium (Paris)
École des mines de Saint-Étienne
Archives de la Société Le Nickel-SLN (Nouméa)
Série SH (abréviation : SLN, SH)
Non classés
Série B : secrétariat général
Archives du groupe Eramet (Paris)
Paquets
Cartons
Musée de la mine de Thio
Archives de l’étude de Maître Boutefeu, notaire à Nouméa
Archives de la famille de Jules Garnier (Gap)
SOURCES IMPRIMÉES

Bibliographie

OUVRAGES GÉNÉRAUX
OUVRAGES SPÉCIALISÉS
ARTICLES
FILMOGRAPHIE
SITES INTERNET
Institutions
VILLES
SOCIÉTÉS
DIVERS (GÉNÉALOGIE, BIOGRAPHIE, REVUES, COLLECTIONS ETC.)

Cahier d’illustrations

I – REPÉRAGES DANS L’ESPACE
II – L’ACTIONNARIAT DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL
III – LE DOMAINE MINIER ET LES USINES DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL
IV – LES GISEMENTS
V – L’EXPLOITATION DES MINES
VI – LA MAIN D’ŒUVRE
VII – UN EXEMPLE D’UTILISATION DU NICKEL : LA MONNAIE
REPÉRAGES DANS L’ESPACE
L’ACTIONNARIAT DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL
LE DOMAINE MINIER ET LES USINES DE LA SOCIÉTÉ LE NICKEL
LES GISEMENTS
L’EXPLOITATION MINIÈRE
LE GRAND VOYAGE VERS L’EUROPE
LA MAIN-D’ŒUVRE
UN EXEMPLE D’UTILISATION DU NICKEL : LA MONNAIE
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search