Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 479. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jacques-Joseph Moreau de Tours [peu avant juillet 1857]. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B1-7.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 631-632.

Louanges de Bretonneau sur sa jeune épouse. – État de santé de Béranger.

Mon cher Moreau de Tours1, je ne puis aller à Londresa avec mon adorable Sophie sans vous dire qu’elle me parle bien souvent des soins si tendres, si affectueux qu’elle a reçusb du bon oncle qui, dans la première enfance de la petite Sophie, la veillait en lui prodiguantc les soins de la mèred la plus tendre.

La prodigieuse mémoire de votre aimable nièce, mon jeune vieil amie, n’est pas seulement celle d’une tête ornée d’une rare instruction, c’est celle de son tendref cœur qui se gonfle au souvenir de la moindre bienveillance, en même temps que ses yeux se remplissent de larmes.

Hier chez le cardinal archevêque de Paris2, invitée à déjeuner avec l’évêque d’Orléans3, autre vieil ami dug mari de Sophie, elle a été louéeh, admirée eti chargée d’unej négociation délicatek auprès de Béra...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search