Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 477. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau [avant juillet 1857]. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B9-22.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 629-630.

Santé déclinante de Béranger. – Traitement par Trousseau. – Espoir que Bretonneau se soit remis au travail sur les encouragements de sa femme.

Cher maître,

Quelques personnes à Paris veulent vous voir et je suis chargé de savoir de vous quand vous venez. Bourlon1 sort de chez moi, il a aussi une dame à vous montrer. Et puis notre pauvre Béranger va pis. Le cœur s’embarrasse davantage, et il ne peut plus faire sa promenade accoutumée sans un affreux essoufflement. Je ne le vois pas aussi souvent que je le voudrais. Il demeure au diable au vert2, et je suis cruellement débordé par la besogne de la Faculté, par la consultation qui croît et se presse dans une proportion qui m’étonne. Pourtant je le vois à peu près 2 fois par semaine.

Je vais essayer la médication de Stokes de Dublin. Quelques jours de calomel fracti dosi3, puis une infusion assez forte de di...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search