Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 476. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Henri Léon Sérée 1857, 3 juin. – S.L.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Collection privée : Mme Gaudry.

Ordonnance pour un malade que Bretonneau ne peut pas aller voir en raison de son voyage en Angleterre.

Il faut, mon cher Serée1, que nous allions en Angleterre, en passant par Paris. Dans cette occurrence, il est bien difficile que j’aille à Fondettes2.

Mais je puis correspondre avec vous eta conférer sur l’état de la malade, si peu susceptible d’être aisément et promptement modifié. Je vous propose des pilules dont j’ai souvent obtenu de très bons effets : oxyde blanc d’antimoine, 10 centigrammes ; extrait hydro-alcoolique de digitale, 2 centigrammes, pour une pilule. 100 pilules semblables, 5 chaque jour. Une le matin, au réveil, une le soir, au moment du sommeil ; les trois autres entre les repas (une heure avant).

Pierre Bretonneau D.M.P.3

Chez M. Pillet4, 3 juin 1857.

[Post-scriptum au dos de la lettre :]
Dans une huitaine, nous pourrions parler des effets observés.
Tout à vous, votre vieux maître,

P. Bretonneau

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search