Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 453. De Pierre-Fidèle Bretonneau à M. Lorain 1854, 1er septembre. – [Tours]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Collection privée : M. Christofe Leisner.

Réflexion sur la médecine et son exercice.

1er septembre 1854.

M. Lorain1,

Infandum, collega, jubes renovare dolorem2.a Et chaque jour elle se renouvelleb, cette douleur du dédain, de l’oubli, du mépris des médecins pour la Médecine.c Et comment les professeurs, même ceux de clinique, croiraient-ils à la Médecine qui guéritd, arrivés à leur chaire par la voie du concours, ayant dépensé le temps dû à l’observation, aux discussions de omni re scibilie ad quibusdam aliis3f au dire des plaisants.

Pour l’affection dont vous avez bien voulu me rendre si bon compte dans une si judicieuse mesure et si parfaite lucidité (soit dit sans compliment) que n’a-t-on pas dit, écrit, compilég hors d’à-propos, de sens, et enh contre-sens de la plus simple observation des faits pathologiques et thérapeutiques.

Comment croirei à la médecine, à la puissance thérapeutique des médications quand, pour apprécier la valeur de chacune d’elles, elles ont été scrupuleusemen...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search