Versione classicaVersione mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 450. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1854, 1er février. – S.L.

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

A. BU de médecine de Tours : B9-17.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 563-564.

Guérisons de diphtérie. – Contre-exemples donnés par Trousseau de ce que Bretonneau expliquait dans la lettre précédente. – Virus de scarlatine à Paris.

1er février 54.

Cher maître,

Au milieu des désastres de la diphthérie, j’ai des consolations, et la jeune fille que mon élève Moynier opérait, il y a trois semaines, avec des fausses membranes dans le nez, dans les oreilles, et dans le larynx, est aujourd’hui guérie et vaillante après des cautérisations brutales sur la peau et des injections répétées de sulfate de cuivre dans le mufle.

Mais le souvenir de ma pauvre jeune dame espagnole me poursuit et m’obsèdea, celui de Blache1 ne me laisse pas plus de repos.

Vous êtes bien à votre aise avec vos théories et, vous l’inventeur de la malignité, vous ne voulez pas que la diphthérie nous tue comme la pustule maligne. Vous nous la donnez belle avec votre nez, a...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search