Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 442. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau [1853, après mai]1. – S.L.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B9-11.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 544-545.

Décès de madame du Tillet. – Héritage médical de Bretonneau réclamé par Trousseau. – Regret de ne pas voir Georges Trousseau s’occuper de médecine.

Cher maître,

J’ai été bien heureux au milieu de la douleur que me causait la perte de votre amie2, de vous trouver soutenu par la conscience d’un devoir si bien rempli ; par la volonté de cette admirable femme qui veut que vous laissiez après vous ces bonnes et utiles choses que je ne sais pas assez pour les vulgariser comme je le voudrais.

Vous m’avez promis cet héritage ; je suis celui de vos enfants qui le réclame avec le plus de jalousie, et Dieu m’est témoin que je ne négligerai rien pour le transmettre intact aux praticiens qui aimeront notre art.

C’est maintenant surtout que je regrette que mon Georges n’ait pas pour la médecine ce goût si ardent qui ne fait que s’accroître à mesure que je vieillis. Il ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search