Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 433. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jules Cloquet [1851], 15 mai. – S.L.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Université d’Uppsala (Waller Manuscript Collection) : Waller Ms fr-01306.

Prochaine arrivée de Bretonneau à Paris. – Espérance d’un séjour de Duméril à Palluau.

Puisque le dimanche, mon bon Jules, est votre jour de plus complète liberté, c’est dimanche de sept heures à 7 et demie du matin que je vous arriverai et que je me mettrai à votre disposition jusqu’à lundi six heures du soir.

Dès 5 heures du matin, je passerai chez Trousseau que j’avertis ce matin pour savoir s’il est à Bonnevau et quand il en reviendra le lundi. Je suis bien touché, mon ami, de la si aimable attention que vous avez de réunir mes enfants à mon bon vieil ami Duméril ; je lui écris.

Il m’avait promis une visite pour le mois d’avril et, mieux fleuri que ce triste mois de mai, avril a déjà fui. Que je serais heureux d’avoir ici cet excellent ami ; tous les deux nous vous avons aimé que vous n’étiez encore qu’un bien jeune enfant. Vous m’aiderez à le déterminer, à suspendre de pénibles travaux ; il n’est pas possi...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search