Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 429. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1851, 27 mars. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B9-5.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 521-523.

Critique de Trousseau du mauvais emploi des méthodes de Bretonneau qu’il a diffusées. – Guérison de M. Lockhart. – Travail de Trousseau à une nouvelle édition de sa Thérapeutique.

27 mars 1851.

Cher maître,

Je me rappelle que Legallois, le fils du physiologiste votre contemporain1, étant en même temps que mes élèves à la maison des fous de Charenton, voulait absolument faire la trachéotomie chez un pauvre diable qui mourait étouffé par le développement excessif des gaz dans ses intestins qu’un iléus étranglait. C’était en 1826, Babet2, dont je parlais sans cesse, lui tournait la tête et je venais de couper la gorge à la fille d’un maréchal-ferrant de Charenton ; et la pauvre enfant que le croup suffoquait, n’avait pas été guérie. Le Gallois rêvait de canules.

Les voilà aujourd’hui qui, après m’avoir dit mille injures depuis 5 ans, injures auxquelles je n’a...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search