Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 421. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jules Cloquet 1850, 2 novembre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Université d’Uppsala (Waller Manuscript Collection) : Waller Ms fr-01305.

Conseils sur la manière de traiter une hypocondrie.

Mon cher Jules, j’ai lu avec une sérieuse attention tous les renseignements qui m’ont été adressés par madame Dunoyer sur la maladie de son fils. J’ai conservé le souvenir très net de ceux qu’elle m’a transmis de vive voix, et enfin, pendant le séjour que M. Alphonsea a fait à Tours, j’ai pu apprendre de lui-même en l’écoutant et lui parlant avec intérêt, les légères modifications qu’avait subies sa névrose depuis son voyage en Italie.

J’ai peu goûté les conditions organiquesb sur lesquelles M. Lagasquis basait un traitement pour lequel il ne tenait aucun compte des réactions qui suivent les réfrigérations passagères et momentanées, etc., etc., etc. Dans son opinion même, ces procédésc allaient bien peu au but. Je pense qu’aujourd’huid la névrose de votre jeune ami se réduit à cette affection névropathique depuis si longtemps désignée sous le nom d’hypocondri...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search