Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 417. De Pierre-Jean de Béranger à Pierre-Fidèle Bretonneau 1850, 15 juillet. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 492-493.

Changement de logement de Béranger à Paris.

Paris, 15 juillet 1850.

Cher ami, comme vous pourriez venir d’un jour à l’autre à Paris, il faut que je vous renseigne sur mon nouveau gîte.

Je me suis rapproché du chemin de fer et du Jardin des Plantes. En remontant le boulevard de l’Hôpital et le boulevard Saint-Jacques, vous arrivez à la barrière d’Enfer. À quelques pas dans l’intérieur, rue d’Enfer no 13, vis-à-vis l’hospice Marie-Thérèse1, est située la pension bourgeoise où nous sommes installés depuis quinze jours, moi au troisième, Judith au deuxième. Nous nous trouvons bien, à l’espace près. La nourriture est très bonne, et nous n’avons plus à nous occuper des soins du ménage, qui étaient un peu lourds pour Judith. J’y perdrai les trois quarts de mes livres, car il n’y a pas de quoi les loger ; mais je m’en console très facilement : plus je vieillis, moins les livres me plaisent. Nous ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search