Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 411. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1850, 27 janvier. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B8-24.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 488-490.

Exhortation à conserver le jardin de Palluau, alors que Bretonneau semble s’en détacher. – Conviction que Bretonneau doit satisfaire sa passion et s’occuper de Palluau. – Demande de cépages et de greffes.

Dimanche 27 janvier 1850.

Je suis bien heureux, cher maître, que vous ayez recommencé vos voyages ; bien heureux surtout que, dans l’un de ces voyages, vous ayez pu être si utile à la fille de votre ami d’Angers1. La reconnaissance qu’il vous témoigne dans le petit billet qu’il vous envoie vous fera prendre en goût vos occupations extérieures. La mémoire des malades est un si doux encouragement pour nous ! Je ne partage nullement les craintes de Frédéric. Ce n’est pas dans les wagons, ce n’est pas sur les impériales de diligences que vous avez pris ce mal qui nous a tant inquiétés, c’est dans votre cabinet, chez vous, et c’est là que vous le reprendrie...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search