Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 407. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1849, 13 décembre. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B8-22.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 487-488.

Santé de Bretonneau. – Réflexion sur son caractère.

Cher maître,

Votre lettre de ce matin me laisse bien tranquille sur votre santé physique ; mais beaucoup moins sur votre santé morale. J’avoue que je trouverais odieux que vous devinssiez hypocondriaque. Avec votre activité si ardente, avec vos allures toujours passionnées, je crains, pour vous, le repos du coin du feu, plus encore que vos témérités juvéniles.

Je voudrais déjà vous voir sortir en voiture, bien barricadé contre le froid, et faire de la médecine et de la causerie. Je voudrais vous voir reprendre vos consultations chez vous, et, quand vous vous seriez essayé ainsi une quinzaine de jours, reprendre vos courses en chemin de fer.

Vous pouvez bien vous dispenser de faire le fanfaron de jeunesse, et vous vêtir comme il convient, manger à vos heures ; mais il faut jusqu’au dernier jour dépenser v...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search