Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 406. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1849, 12 décembre. – S.L.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 486.

Traitement des hémorragies nasales par l’eau chaude.

11 heures du matin, 12 décembre 1849.

Mon ami, je reçois votre lettre à l’instant.

Hier matin, une hémorragie nasale me semblant fluer trop abondamment, j’ai inspiré de l’eau bien chaude ; à quatre ou cinq reprises je l’ai entraînée dans le pharynx. L’hémorragie n’a pas reparu, et cette lotion n’a laissé dans la narine aucun embarras.

Cet automne, le bon général Vilmorin1, que des hémorragies nasales prolongées avaient laissé l’an dernier dans un état anémique fort pénible, a été instantanément délivré d’un flux de sang déjà assez abondant, et qui commençait à l’inquiéter, par ce même petit procédé dont vous savez les motifs.

Deux tentatives seulement ; mais aussi deux merveilleux succès. Mettez cela sur vos tablettes. Cela me semble devoir être bon ; après la quatrième inspiration d’eau chaude, il n’a plus coulé de mon nez que de l’eau rosée...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search