Versión clásicaVersión móvil

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 387. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1848, 28 juin. – [Paris]

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 468-469.

Conséquences des journées de juin 1848. – Nomination de Lamoricière au ministère de la guerre.

Mercredi, 28 juin 1848.

Cher Maître,

Je vous écrivais dimanche matin pour vous dire que je n’étais pas mort, mais seulement profondément affligé de toute cette boucherie. Tout est fini en apparence, l’Assemblée est tranquille ; mais la guerre des Spartacus n’est que commencée, la verrons-nous finir ? Tout mon monde est à Bonnevau. Voilà qu’ils me reviennent aujourd’hui, craignant que les vaincus ne les viennent assiéger dans leur asile. En général, les vaincus sont bien humbles quand ils soutiennent une si triste cause.

Les journaux ne vous diront que la moitié de tous ces désastres ; que Dieu prenne en pitié la France et la république.

Voici Lamoricière ministre de la guerre1. C’est un homme avec qui je suis en termes de bonne amitié. Nous verrons.

Mille tendresses.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search