Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 387. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1848, 28 juin. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 468-469.

Conséquences des journées de juin 1848. – Nomination de Lamoricière au ministère de la guerre.

Mercredi, 28 juin 1848.

Cher Maître,

Je vous écrivais dimanche matin pour vous dire que je n’étais pas mort, mais seulement profondément affligé de toute cette boucherie. Tout est fini en apparence, l’Assemblée est tranquille ; mais la guerre des Spartacus n’est que commencée, la verrons-nous finir ? Tout mon monde est à Bonnevau. Voilà qu’ils me reviennent aujourd’hui, craignant que les vaincus ne les viennent assiéger dans leur asile. En général, les vaincus sont bien humbles quand ils soutiennent une si triste cause.

Les journaux ne vous diront que la moitié de tous ces désastres ; que Dieu prenne en pitié la France et la république.

Voici Lamoricière ministre de la guerre1. C’est un homme avec qui je suis en termes de bonne amitié. Nous verrons.

Mille tendresses.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search