Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 383. D’Armand Trousseau à Pierre-fidèle Bretonneau 1848, [16] mai. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B8-12.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 461-462.

b. Luthier (Jean), Trousseau et Velpeau, d’après leur correspondance avec Bretonneau, Tours : Faculté de médecine et de pharmacie, 1968, p. 64-65.

Maladie de Georges Trousseau. – Manifestation du 15 mai 1848 à Paris.

Cher Maître, Mon Georges est au 17e jour de sa dothinentérie. Ce matin, il est sans fièvre, la langue bonne, la solution – à moins de chances bien malheureuses – est inévitable pour le 21e jour au plus tard.

Vous avez su l’attentat dont nous avons été l’objet hier à la Chambre1. Le journal L’assemblée nationale vous dira ce que j’ai fait pour reconquérir notre salle des séances dont les factions s’étaient emparé2.

Aujourd’hui, tout est tranquille en apparence. Il faut maintenant que nous nous gardions d’abuser de cette espèce de victoire. Laissons la liberté, même à ceux qui en abusent. Ils seront vainqueurs un jour, prenons garde de leur don...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search