Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 379. De Louise Mathilde de Flavigny à Pierre-Fidèle Bretonneau 1848, 4 avril. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 456-457.

Information demandée par Bretonneau. – Nouvelles de la famille de Flavigny.

Paris, mercredi 4 avril 18481.

Très cher docteur et, s’il se peut, ami meilleur encore2, je n’ai qu’un instant et je ne veux pas le perdre pour vous dire que l’inspecteur dont vous désirez savoir le nom est le général Carrelet. Ni mon père3 ni mon beau-frère4 ne le connaissent, mais tous les deux sont en mesure et en bon vouloir de lui recommander qui vous voudrez, car mes amis sont les leurs, et les vôtres sont les miens et le seront toujours. Usez donc bien largement des lambeaux de crédit que nous laisse encore la république.

Dieu nous a protégés pendant ces jours de péril, mais nous étions au feu. Je ne me suis pas trouvée héroïque, je crois n’avoir pas été faible ; j’espère que Dieu m’a trouvée chrétienne. Mais quel temps de misère ! Enfin, tous les choléras s’apaisent, et il semble qu’on entrevoit un petit c...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search