Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 375. De Pierre-Fidèle Bretonneau à l’un de ses élèves 1847, 15 novembre. – Villandry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Bibliothèque de l’Académie de médecine.

Cas pathologique présenté par un confrère. – Traitement que Bretonneau entreprendrait.

Cher ami1, je viens d’entendre le récit de cette histoire pathologique qui s’est tant prolongée, et certes ce n’a pas été à la gloire de l’art de guérir.

Plus d’une fois dans le cours de la narration, j’ai été tenté d’inculper sinon les médications, au moins leur durée, l’insistance, l’obstination avec lesquelles elles ont été prolongées, j’attendais seulement, avec une sorte d’impatience, le retour à la médication du médecin de Naples à un usage modéré des purgatifs ; et voilà qu’arrivée à l’abus des laxatifs, la condition morbide me semble plutôt aggravée qu’améliorée.

Des taches blanches que vous n’avez pas encore vues (sur les mains de Mme La D.), une tumeur antélaryngienne que des applications prescrites par vous avaient dissipée, sont d’autres petits incidents qui, à eux seuls, suffiraient pour m’humilier. Jugez de ma déconvenue en présence de cette fiè...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search