Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 371. De Pierre-Jean de Béranger à Pierre-Fidèle Bretonneau 1847, 3 septembre. – Passy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 450.

Regrets de ne pas avoir vu Bretonneau à son dernier voyage à Paris. – Travaux intéressants d’un chimiste, Hippolyte Boutigny.

Passy, 3 septembre 1847.

Cher ami,

[…]1 Nous avons bien regretté que vous n’ayez pas eu un moment à nous donner à votre dernier voyage. Je m’en veux de demeurer si loin, et Judith autant que moi, seulement elle s’ena prend un peu à vous de ne vous avoir pas vu ; moi, je ne m’en prends qu’à vos malades. Votre congrès scientifique n’est-il pas ouvert ?2 Je juge que vous n’y ferez pas de longues apparitions. Comme pourtant on y doit dire de belles choses ! Votre ville est bien heureuse de voir tant de supériorités réunies dans ses murs. S’il se trouve là un M. Boutigny, chimiste, je vous conseille de causer avec lui ; il m’est venu voir une fois, et il m’a paru un expérimentateur fort distingué. Ses travaux sur la glace doivent vous intéresser3.

Adieu, cher ami ; merci de ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search