Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 369. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1847, 18 juin. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B8-8.

Voyage annulé de Trousseau – Nombreuses occupations à Paris et ailleurs. – Prochaine arrivée de Bretonneau à Paris.

Mon cher maître,

Vous courez le pays : ils ne me laissent non plus fort tranquille. J’allais à Arras il y a peu de jours, j’étais à Soissons quand votre lettre arrivait à Paris. Lorsque je reviens, ils crient comme des paons et il me faut payer mes dettes. Ajoutez à cela des concours dont je suis juge, mes cours, mes examens, mon hôpital. Je deviens bête comme un député.

J’avais invariablement arrêté mon départ pour demain soir, mais la chose n’est qu’impossible, ce qui d’ailleurs eût été peu de chose, si vous n’eussiez dû être à Paris dimanche soir ou lundi matin. J’aime bien mieux remettre mon voyage à un autre samedi, et certainement je le ferai.

J’ai vu Kouff. Vous êtes attendu lundi matin à Paris. Je vais en prévenir Mme de Vatry parce qu’elle a des dettes à payer avec votre personne et que d’ailleurs elle a besoin de vous. Il y a aus...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search