Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 362. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1846. – S.L.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 435-437.

Critique des instructions du gouvernement anglais contre le choléra. – Résumé du travail de Graves sur le choléra. – Traitement des œils-de-perdrix perfectionné par Trousseau.

1846.

Béranger n’a pas encore reçu à temps la pommade impatiemment attendue ; à moi toute la faute, assurément.

Je veux lui écrire ; je ne sais si le flot croissant de la consultation gratuite m’en laissera ce matin le moment. Me voici aujourd’hui à un second épileptique accompagné comme le premier de ses parents, pauvres paysans qui déraisonnenta et résonnentb comme des savants.

À propos de résonance déraisonnante, je croyais les Anglais moins bêtes que nous. Mais quelles étranges instructions sont promulguées par leur « General board of health » ! Pour arrêter ou repousser le choléra, il suffit de bien drainer et d’être nettoyé. Ouf ! Si ces docteurs perchés sur les hauteurs de la politique nationale ne veulent pas...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search