Versión clásicaVersión móvil

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 361. D’Auguste Nicolas Gendrin à Pierre-Fidèle Bretonneau 1846, 24 décembre. – Paris

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 439-441.

Détails sur des femmes hystériques. – Succès du traitement de l’hystérie par l’opium et l’éther.

Paris, 24 décembre 1846.

Monsieur et très honoré confrère1,

J’ai vu avec une vive satisfaction que les faits que j’ai annoncés sur l’hystérie vous avaient frappé2. Le suffrage d’un homme comme vous a trop de valeur pour qu’on ne s’estime pas heureux de l’obtenir. J’ai si souvent vérifié ces faits, et ils se multiplient tellement sous mes yeux depuis dix ans, que je me persuade qu’il est difficile que je me fasse illusion. Vous en concevez mieux que personne toute la portée ; permettez cependant que je vous donne quelques détails sur quelques-uns.

J’ai vu depuis deux ans plusieurs femmes, et notamment quatre, frappées de paralysie hystérique, avec et sans contraction des membres, récupérer le mouvement et la sensibilité en trois ou quatre semaines, sous l’influence de quinze à vingt grains d’opi...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search