Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 361. D’Auguste Nicolas Gendrin à Pierre-Fidèle Bretonneau 1846, 24 décembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 439-441.

Détails sur des femmes hystériques. – Succès du traitement de l’hystérie par l’opium et l’éther.

Paris, 24 décembre 1846.

Monsieur et très honoré confrère1,

J’ai vu avec une vive satisfaction que les faits que j’ai annoncés sur l’hystérie vous avaient frappé2. Le suffrage d’un homme comme vous a trop de valeur pour qu’on ne s’estime pas heureux de l’obtenir. J’ai si souvent vérifié ces faits, et ils se multiplient tellement sous mes yeux depuis dix ans, que je me persuade qu’il est difficile que je me fasse illusion. Vous en concevez mieux que personne toute la portée ; permettez cependant que je vous donne quelques détails sur quelques-uns.

J’ai vu depuis deux ans plusieurs femmes, et notamment quatre, frappées de paralysie hystérique, avec et sans contraction des membres, récupérer le mouvement et la sensibilité en trois ou quatre semaines, sous l’influence de quinze à vingt grains d’opi...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search