Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 357. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1846, 17 juillet. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B8-5.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 434-435.

Doutes de Trousseau quant à l’hydrothérapie, malgré des réussites constatées. – Résumé d’une expérience sur le sulfate de fer faisant reverdir des plantes jaunies.

Paris, 17 juillet 1846.

Mon cher Maître,

M. Pelletreau me dit aujourd’hui des choses bien tristes de son frère ; il me demande si, dans de telles occurrences, on ne doit pas tenter quelques moyens extraordinaires. Je fais en général bien peu de cas des moyens extraordinaires. Toutefois, je lui ai dit que je vous parlerai de quelques tentatives hydrothérapeutiques. À coup sûr, je ne suis pas fanatique d’hydrothérapie ; pourtant, dans quelques cas bien graves de névrosés, et lorsque les moyens les plus rationnels et les plus empiriques avaient échoué, j’ai vu réussir des immersions en ces lotions froides, pratiquées après que l’on avait excité une abondante sueura en couvrant le malade et en l’ab...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search