Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 348. D’Armand Trousseau et de sa femme à Pierre-Fidèle Bretonneau [1844], 19 décembre. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-29.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 429-430.

État de santé alarmant de Bretonneau. – Demande urgente de nouvelles par Frédéric Leclerc.

Paris, le 19 décembre.

Cher maître, je vous écris auprès du lit de M. de Thorigny qui reçoit de Tours les lettres les plus alarmantes. Pour l’amour de Dieu ! Faites que Frédéric mette tous les jours 2 lignes à la poste.

Votre lettre de l’autre jour m’avait tant réjoui, celle de Mme Marchand nous consterne. On parle de la nécessité du voyage de Velpeau : qu’est-ce que cela veut dire ?

Jules1, que je voyais hier, veut partir pour vous soigner, et il m’eût accompagné à Tours s’il avait su que je partais. Sa science chirurgicale vous est-elle nécessaire ? Il partira, sur un ordre du télégraphe, donné par le préfet. Hier, à la Faculté, Velpeau, Jules et Bérard aîné2, qui vous aiment tous, me demandaient de vos nouvelles. Le père de Bérard a eu juste ce que vous avez ; hu...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search