Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 340. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1843, 12 avril. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-25.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 404-405.

b. Luthier (Jean), Trousseau et Velpeau, d’après leur correspondance avec Bretonneau, Tours : Faculté de médecine et de pharmacie, 1968, p. 55-57.

Craintes de Trousseau à l’égard de sa mère. – Élection de Velpeau à l’Institut. – Sentiment de Trousseau sur les Académies.

Mon cher maître,

Donnez-moi, je vous en prie, des nouvelles de ma mère ; ma nièce, madame Adolphe Moreau, écrit à ma femme1 qu’elle a prisa de nouveau de la fièvre, et du découragement. Bien qu’elle ne nous donne pas des nouvelles très alarmantes, je voudrais avoir votre avis, et savoir s’il est survenu quelque chose de nouveau ou si nous avons seulement une exacerbation du catarrhe, et de l’inflammation chronique. J’ai prié ma mère de vous faire écrire chez elle un bulletin de deux lignes.

Voici votre fils aîné dans la gloire académique ; il est tout heureux de son auréole, et je partage ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search