Versione classicaVersione mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 336. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1843, 6 janvier. – [Paris]

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 398.

Demande d’aide à Bretonneau pour obtenir une place à l’Institut.

6 janvier 1843.

Mon Excellentissimea,

Voici mon premier vœu pour 1843 : que Dieu ou la prudenceb vous protègent contre les flâneursc. Il m’est revenu, ces jours derniers, qu’ils avaient fait tout récemment un trou à votre bourse.

J’ai vu M. Dutrochet1, dont j’ai été très content ; lui auriez-vous écrit ? Si nond, dans l’état où il est, un petit mot de vous me l’octroiera ; et M. Duméril2 ?… Ah çà ! Ne riez pas de l’Institut comme vous riez de votre fortune. D’aucunse me disent que je dois en être, et puisque j’ai eu la simplicité de demander, de faire des visites d’intriguesf, il faut bien que vous italique. m’aidiez3. Du reste, ce métier-là est bien ce qu’il y a au monde de plus niais, de plus abrutissant, de plus bête !

Ma pauvre femme4 se porte mal depuis quelque temps ; elle me tourmente et m’inquiète pour l’avenir !

À toujours.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search