Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 332. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Alfred Velpeau 1841, 26 octobre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 387-389.

Raisons qui confortent Bretonneau dans sa décision de refuser une place dans l’école secondaire de médecine de Tours. – Arguments en faveur de la nomination de Frédéric Leclerc à une chaire de clinique.

26 octobre 1841.

Non, mon ami ; et déjà, en vous écrivant non, j’avais très sérieusement pensé au parti que je devais prendre. Aucun ressentiment d’offense, aucun motif étranger à l’institution de l’école n’aa dicté ma réponse. Je fais les vœux les plus sincères pour la prospérité du nouvel établissement ; je le crois utile, et, comme le doyen, je lui vois des conditions très favorables de prospérité.

Je pense qu’il y a dix ans j’aurais donné une bonne direction aux études cliniques ; aujourd’hui, cela ne se peut plus. Vous savez la distance de l’hôpital à la ville : une heure doit être dépensée pour aller et pour revenir. Jamais je n’ai pu consentir à éveiller toute une maisonnée par le b...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search