Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 324. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Alfred Velpeau 1841, 1er mai. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B3-8.

Diatribe de Bretonneau contre Saturnin Thomas. – Rumeurs à Tours contre Luc Leclerc.

Ils m’ont pesé Thomas pour contrepoids !

Cela fut et sera ; ainsi soit-il. Mon vieil ami Moreau m’avait désigné dans Thomas un homme de bien, et c’est sous l’influence des préventions les plus favorables, encore accrues par quelques services rendus, que j’ai choisi Thomas pour me remplacer à l’hôpital, que je l’ai présenté et fait agréer à l’administration. Cependant, il m’a fallu voir ce que c’est qu’une instruction qui, après avoir tout entassé, procède à tout sans logique. J’ai dû voir pis, mon ami1, et j’ai vu que dans son impuissance de regarder en face ceux auxquels il ose à peine s’adresser, Thomas peut descendre de mensonge en mensonge au dernier degré de l’abjection. Je ne pourrais le rencontrer, même au dernier rang des suppléants2.

Je ne doute point qu’une École de médecine ne prospère ici, et j’ai le plus grand désir de la voir instituée. Un grand sacrifice...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search