Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 323. De Pierre-Jean de Béranger à Pierre-Fidèle Bretonneau. 1841. – S.L

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 390-392.

Étonnement de Béranger face à l’absence de Tonnellé dans le futur professorat de Tours. – Santé de Béranger.

1841.

J’apprends, mon cher ami, que vous êtes déjà bien tourmenté par votre école, qui n’est pourtant encore qu’à l’état d’embryon. Que sera-ce, bon Dieu, quand les dents lui viendront ? M. Moreau1 a eu la bonté de nous venir chercher hier, et malheureusement ni Judith, ni moi, n’étions au logis. J’aurais eu bien du plaisir à voir cet excellent homme, et sans doute il m’eût éclairé sur la cause des ennuis que vous éprouvez. On nous a dit ici, et je l’ai lu dans un extrait du Journal d’Indre-et-Loire, que M. Tonnellé2 n’avait pas été présenté pour faire partie de votre professorat. Cette non-présentation n’a pu être de votre fait, il me semble. Je vous ai entendu souvent le citer au nombre des professeurs futurs de l’école. Y a-t-il eu malentendu entre vous ? Je ne suis pas juge de...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search