Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 3

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1841-1859)

No 321. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1841, 23 février. – Marseille

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-22.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 382-384.

Voyage de Trousseau à Pise pour y accompagner une patiente phtisique. – Utilisation de l’arsenic dans le traitement de la phtisie. – Demande réitérée que Bretonneau renvoie les livres que Trousseau a empruntés pour lui à la bibliothèque de la Faculté. – Article de Trousseau sur les phlegmons du sein.

Marseille, 23 février 1841.

Mon cher maître1,

Me voici à Marseille, accompagnant jusqu’à Pise la fille aînée d’Aristide Moreau qui est atteinte d’une phtisie aigüe. Je serai de retour en France dans 15 ou 20 jours, et mon absence de Paris durera un mois en tout. Cette odieuse maladie a surpris cette pauvre enfant au milieu de la plus florissante santé, et a pris brutalement un caractère de violence, comme s’il s’agissait d’une gangrène pulmonaire ou de quelque chose de cette nature.

J’ai été tellement débordé d’abord par les accidents aigus, qu’il m’a fallu, ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search