Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 85. De Pierre-Fidèle Bretonneau à sa cousine Mahiet [après 1815]. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. AD Indre-et-Loire : 10 F 11/1.

Suite du traitement de M. Mahiet.

Ma chère cousine,

Je vois avec douleur que la condition de notre pauvre souffreteux ne s’améliore jamais que pour un moment. Je crois encore qu’il faudrait essayer des eaux sulfureuses, et faire aussi quelques autres tentatives, mais je crois surtout que nous ne pouvons qu’ici commencer chacun de ces essais.

Pendant toute cette oppression, que devienta la douleur de sciatique ?

Quelle est donc cette si grande difficulté de venir ici passer une semaine ? Je ne vois pas, je l’avoue, de ressource dont on puisse attendre un effet instantané, mais un moyen dont le début serait un peu satisfaisant pourrait ensuite être continué avec la persévérance convenable. Je voudrais bien que des vœux y pussent suffire.

Agréez, ma chère cousine, l’assurance du bien sincère attachement de votre respectueux serviteur et cousin,

Bretonneau

Tours, jeudi.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search