Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 82. De Jean-Antoine Chaptal à Pierre-Fidèle Bretonneau 1815, 11 décembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 272-273.

Rumeur à propos de Chaptal quittant la France pour les États-Unis. – Évocation de l’état de l’Europe et l’avenir que Chaptal prédit à celle-ci et aux États-Unis. – Envoi de son traité sur le sucre de betterave.

11 décembre 1815.

J’ai bien présumé, mon cher Bretonneau, que les bruits qu’on a fait courir de mon départ pour les États-Unis d’Amérique affecteraient mes amis, et c’est la seule peine que j’en aie éprouvé. Quoique mon intention n’ait jamais été d’abandonner un pays auquel je tiens par habitude et par affection, mes opinions sur l’état actuel de l’Europe et sur l’Amérique, qui est appelée à un si bel avenir, ont bien pu donner quelque fondement à ce bruit. J’ai dit souvent que les symptômes d’agitation qu’éprouve l’Europe depuis de longues années, et l’inquiétude des esprits, annonçaient plutôt une décomposition qu’une régénération. Je pense fermement que le plus haut terme de la...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search