Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 81. De François-René Vallet de Villeneuve à Pierre-Fidèle Bretonneau 1815, novembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 270-271.

Prochaine arrivée de Villeneuve à Chenonceaux. – Grands remaniements au sein du pays avec la fin des Cent Jours et le début de la deuxième Restauration. – Considérations politiques.

Novembre 1815.

Je vous sais double gré de votre souvenir, mon cher ami ; je languis d’être loin de nos champs et de vous ; car vous savez que vous tenez une bien grande place dans mes affections ; bientôt, j’espère, je serai libre, et je porte mes dieuxa lares à Chenonceaux ; mais n’allez pas y faire faux bond à votre tour, car j’en serais inconsolable. Nous tâcherons de placer d’une manière ou d’autre cet éternel beau-frère, que je ne veux pas reconnaître1. Je vais en causer avec Chaptal et M. de Marolles ; mais dans ce moment tout est dans la nuit et le chaos, tout a été déplacé par la secousse, et rien ne remplace ce qui était, que le chef de l’État, dont on attend beaucoup ; mais que faire, quelques talen...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search