Versión clásicaVersión móvil

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 75. D’Alphonsine Duméril à Pierre-Fidèle Bretonneau 1815, 5 février. – Paris

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 260-262.

Échange de nouvelles. – Achèvement de la thèse d’Hippolyte Cloquet.

Paris, 5 février 1815.

Monsieur,

Nous sommes si étonnés et si peinés de ne point recevoir de vos nouvelles, qu’il faut absolument que nous venions vous en demander ; mon mari ayant toujours très peu de temps, c’est moi qui prends la plume, et je le fais avec un grand plaisir, quoique je prévoie bien que cette lettre pourra peut-être vous rendre un peu honteux, car vous avez fait une grandea faute à nos yeux en ne nous donnant point de nouvelles de votre voyage1, de votre santé, ainsi que de celle de Mme Bretonneau. Vous l’aurez retrouvée, j’espère, très bien portante, ainsi que les autres habitants de votre maison. Les cinq ou six premiers jours qui ont suivi votre départ étant écoulés, nous avons espéré recevoir au moins quelques lignes de vous, pour nous dire : « Je suis arrivé en bonne santé, j’ai fait un très heureux ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search