Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 74. De Pierre-Fidèle Bretonneau à sa femme, Marie-Thérèse 1815, janvier. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B1-17.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 252-254.

Départ proche de Bretonneau. – Incertitudes quant à sa nomination. – Soutien de la duchesse de Duras dans ce projet.

[janvier 1815]1.

[…]2 Il m’a demandé le montant de la solde de retraite et il m’en a fait son compliment.

J’ai vu ensuite notre préfet.a Ce projet de nomination a la fièvre tierce. C’était hier un bon jour : le ministère persistait dans sa promesse et la commission devait m’être expédiée lundi. Je l’aurai, ou du moins je dois l’avoir, mardi matin3. J’ai consenti à différer jusque là mon départ mais j’ai bien signifié à mes amis que c’était la dernière réponseb qu’ils parviendraient à me faire attendre. La commission viendra ou ne viendra pas à Chenonceaux. C’est là que j’irai l’attendre, l’attendre tant qu’on voudra. J’espère donc que je pourrai partir mercredi et je serai cruellement contrarié si quelque obstacle venait encore contrarier ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search