Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 73. De Pierre-Fidèle Bretonneau à sa femme, Marie-Thérèse 1815, 10 janvier. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 255-258.

Soirée à l’opéra avec Guersant. – Préparation du baptême du fils d’Obeuf. – Démarches auprès de Barbier-Neuville et du préfet Destouches. – Éloge de Pinel. – Démarches vaines de Bouriat contre Bretonneau.

Mardi, 11 janvier 18151.

J’aurais beaucoup à te dire ; mais me voilà, chère bonne, rentré bien tard de notre opéra. Nous y sommes allés avec Guersant sur les neuf heures, après que nos amis ont été retirés. Le roi y était, toute la cour. La salle était comble. Mme de Villeneuve, ses enfants et Mme Pouard y étaient. J’ai pu d’abord bien voir le roi, mais d’une assez grande distance. Le bon Guersant, qui avait été hier au bal, qui avait eu le matin l’obligeance d’apporter à ces dames des billets qu’elles avaient demandés, a bien voulu attendre avec moi sur le passage du roi pour que je pusse le voir d’assez près pour le toucher, lui et toute sa famille.

Notre réunion de ce soir a été bien ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search