Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 60. De Pierre-Fidèle Bretonneau à sa femme, Marie-Thérèse 1814, 30 novembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 227.

Aide promise par Husson pour son éventuelle nomination de conservateur du dépôt de vaccin de Tours.

Paris, mercredi, 30 novembre 1814.

Chère amie, j’ai manqué l’heure de la petite poste, entraîné par mes courses ; j’aurais bien eu le temps ce matin, avant de sortir, car j’étais levé à cinq heures, mais je n’avais pas encore les provisions nécessaires. Je t’écris de la bibliothèque de l’école et je vais porter ma lettre à la grande poste ; je viens de recevoir le plus aimable accueil de Husson, un de mes anciens camarades1. La nomination du conservateur du dépôt de vaccin de Tours dépend de lui2, et il m’a donné l’assurance que si jamais je me décidais à aller à Tours, je pourrais compter…

Ma lettre a été interrompue, et si je voulais la reprendre, je m’exposerais à ne pas la mettre à temps dans la boîte.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search