Versión clásicaVersión móvil

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 59. D’André Marie Constant Duméril à Pierre-Fidèle Bretonneau 1814, 23 novembre. – Paris

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 225-226.

Prochaine arrivée de Bretonneau à Paris. – Jury d’examen de Bretonneau.

Paris, le 23 novembre 1814.

Nous sommes étonnés, mon cher ami, de n’avoir pas de vos nouvelles, et nous pensions, Guersant et moi, que votre silence annonçait votre arrivée. Mais enfin, puisque vous ne venez pas, et que dans votre dernière vous paraissiez hésiter encore et disposé à retarder votre voyage, il faut que je vous presse et que je vous dise que nous voulons vous doctorifier malgré vous. Vous saurez donc que vous devez paraître le 5 décembre devant MM. Sue1, Bourdier2 et A. Leroy3, qui sont les meilleurs gens du monde, et qui savent moins de physique, d’hygiène et peut-être moins de médecine légale que vous.

Hâtez-vous, le temps presse ; on craint de nouveaux changements dans toute l’Instruction publique. C’est à qui s’enrégimentera. Les jours d’examen sont pris trois semaines d’avance ; il vous faudra toute...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search