Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 59. D’André Marie Constant Duméril à Pierre-Fidèle Bretonneau 1814, 23 novembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 225-226.

Prochaine arrivée de Bretonneau à Paris. – Jury d’examen de Bretonneau.

Paris, le 23 novembre 1814.

Nous sommes étonnés, mon cher ami, de n’avoir pas de vos nouvelles, et nous pensions, Guersant et moi, que votre silence annonçait votre arrivée. Mais enfin, puisque vous ne venez pas, et que dans votre dernière vous paraissiez hésiter encore et disposé à retarder votre voyage, il faut que je vous presse et que je vous dise que nous voulons vous doctorifier malgré vous. Vous saurez donc que vous devez paraître le 5 décembre devant MM. Sue1, Bourdier2 et A. Leroy3, qui sont les meilleurs gens du monde, et qui savent moins de physique, d’hygiène et peut-être moins de médecine légale que vous.

Hâtez-vous, le temps presse ; on craint de nouveaux changements dans toute l’Instruction publique. C’est à qui s’enrégimentera. Les jours d’examen sont pris trois semaines d’avance ; il vous faudra toute...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search