Versión clásicaVersión móvil

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 57. De Pierre-Fidèle Bretonneau à un ami [avant 1815]1. – S.L

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

A. Université d’Uppsala (Waller Manuscript Collection) : Waller Ms fr-01312.

Décès d’une personne proche du couple Bretonneau.

J’oserais presque imaginer, mon cher ami, que vous n’êtes guère moins paresseux que moi, si je n’étais plutôt obligé de penser que vous me tenez rigueur et que vous voulez me punir de ma négligence à votre égard. Aussi, malgré le désir que j’aurais de recevoir de vos lettres, je suis loin de me plaindre d’un silence dont je vous ai donné l’exemple. J’ai appris par Paul que vous vous portiez tous bien, avec une satisfaction d’autant plus vive que le malheur rend inquiet et nous porte à nous alarmer. C’en a été un grand pour nous de perdre Louise. Ma femme surtout a été bien douloureusement affectée, et je vois avec peine que sa santé est encore altérée.

Il est impossible de voir rompre sans en souffrir un attachement de quatorze ans, que de bons procédés réciproques n’ont cessé de fortifier. Louise avait puisé dans sa seule affection pour nous une multitude de p...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search