Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 57. De Pierre-Fidèle Bretonneau à un ami [avant 1815]1. – S.L

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Université d’Uppsala (Waller Manuscript Collection) : Waller Ms fr-01312.

Décès d’une personne proche du couple Bretonneau.

J’oserais presque imaginer, mon cher ami, que vous n’êtes guère moins paresseux que moi, si je n’étais plutôt obligé de penser que vous me tenez rigueur et que vous voulez me punir de ma négligence à votre égard. Aussi, malgré le désir que j’aurais de recevoir de vos lettres, je suis loin de me plaindre d’un silence dont je vous ai donné l’exemple. J’ai appris par Paul que vous vous portiez tous bien, avec une satisfaction d’autant plus vive que le malheur rend inquiet et nous porte à nous alarmer. C’en a été un grand pour nous de perdre Louise. Ma femme surtout a été bien douloureusement affectée, et je vois avec peine que sa santé est encore altérée.

Il est impossible de voir rompre sans en souffrir un attachement de quatorze ans, que de bons procédés réciproques n’ont cessé de fortifier. Louise avait puisé dans sa seule affection pour nous une multitude de p...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search