Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 52. De Louis-Benoît Guersant à Pierre-Fidèle Bretonneau [1814], 2 février. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 258-259.

Commission faite par Guersant pour Bretonneau. – Évocation des évènements politiques et militaires.

[2 février 1814]1.

Malgré mon insigne paresse, je ne puis, mon cher ami, résister au plaisir de vous écrire au moins deux mots par l’occasion de M. Droméry neveu, qui part avec sa femme et son enfant pour aller visiter son oncle2.

Comment vous portez-vous ainsi que tout ce qui vous intéresse ? Votre mère, votre épouse ? J’ai eu de vos nouvelles indirectement en vous envoyant le quinquina que j’ai remis moi-même à M. de Villeneuve ; mais pourquoi diable me l’avez-vous envoyé payer ? Je vous redois toujours huit francs ; comment voulez-vous que je vous les fasse parvenir ? Ou que voulez-vous que je vous achète pour cette somme ?

Je n’ai point donné l’ouvrage d’Euler à la personne à laquelle vous prétendiez en faire cadeau, parce qu’on ne le trouve plus. Nous avons ici souvent parlé de vous ave...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search